Percussions Corporelles

  • Percussions Corporelles 0

Le foyer de jeunes travailleurs de Dinan a développé, depuis quelques années, un projet intitulé « le théâtre comme parole sociale ». Ce projet consiste à utiliser le support théâtral pour aborder avec les résidents du FJT une question sociétale. C'est ainsi que différentes thématiques ont été abordées telles que : le travail prolétaire, la précarité, le totalitarisme, la notion d'engagement...Ce qui a permis, au travers des différents spectacles proposés, d’enrichir le sens critique des individus.

Afin de compléter cette démarche d'enrichissement de l'individu par le vecteur artistique, il semblait nécessaire de permettre aux résidents de vivre la pratique artistique de l'intérieur. Ceci s’est concrétisé par deux séances de percussions corporelles, avec l'intervention de la compagnie des Frapovitchs. La richesse que représente ce type d'atelier, est multiple. Cette pratique musicale dont le corps est l'instrument de musique, a permis aux jeunes, de dépasser certaines représentations qu'ils ont d'eux-mêmes, et de s'investir physiquement au sein du groupe. D'un abord facile et pourtant complexe, cette activité travaille l'aisance corporelle, la rythmique et la mémorisation. Une quinzaine de jeunes se sont initiés à cette pratique musicale et corporelle, tout en ayant le plaisir d'échanger avec l'intervenante, artiste du spectacle vivant.

A la suite de ces séances, les « tchoum tchoum pas » et les « claps claps » des gobelets ont à nouveau résonnés dans le bar du FJT lors d'un concert improvisé le soir du traditionnel repas de Noël....preuve s’il en est que les résidents se sont appropriés ce langage musical…